Retour
À quelle fréquence devez-vous faire contrôler votre chaudière ?
Image of the blog article

Cinq bonnes raisons de faire contrôler régulièrement votre installation de chauffage

En hiver, votre chauffage tourne à plein régime. Pour un fonctionnement sûr, économique et durable, il importe de faire contrôler régulièrement votre installation de chauffage par un professionnel.

5 bonnes raisons d'exécuter un contrôle régulier

  1. Le contrôle périodique des chaudières de chauffage central par un technicien agréé est légalement obligatoire en Belgique.
  2. La durée de vie de votre chaudière de chauffage central augmente si vous la faites contrôler fréquemment. De plus, le risque de pannes est cinq fois plus faible.
  3. Vous économisez jusqu'à 10% sur votre facture d'énergie. A l’occasion de l'entretien, le technicien vérifie si la combustion est économe en énergie. De cette manière, le rendement de votre chaudière reste optimal.
  4. Vous évitez une intoxication au CO. Le CO, ou monoxyde de carbone, est un gaz nocif qui se forme si le combustible dans votre chaudière ne se consume pas correctement. En principe, ce problème ne se pose pas si votre chauffage a été installé correctement et que vous le faites vérifier régulièrement.
  5. Un entretien régulier est écologique. Le technicien veille à ce que votre chaudière ne consomme pas trop de combustible, il contrôle les émissions des gaz de combustion et il nettoie l'évacuation. De cette façon, moins de substances nocives sont émises dans l'air.

À quelle fréquence devez-vous faire contrôler votre installation de chauffage ?

Lors du contrôle, le professionnel vérifie si votre installation fonctionne bien et en toute sécurité. Il la règle correctement et s'assure ensuite que la combustion soit écologique et économe en énergie. Dans certains cas, vous devez également faire vérifier et nettoyer votre cheminée, car les gaz de combustion sont évacués par cette voie. Les directives relatives à ces contrôles varient d'une région à l'autre et selon le type de chaudière.

Vous avez une chaudière au gaz ?

Si vous habitez en Flandre, vous devez faire contrôler votre chaudière tous les deux ans. Vous possédez une installation de chauffage de type B (qui utilise l'air ambiant de votre maison pour la combustion, comme une chaudière au sol classique ou une chaudière murale plus ancienne) ? Dans ce cas, vous devez également faire ramoner votre cheminée tous les deux ans. Pour les chaudières à gaz de type C (le système hermétique des chaudières à condensation), le ramonage de la cheminée n'est pas obligatoire. Vous trouverez plus d'informations ici.

Dans la Région de Bruxelles-Capitale, un contrôle périodique PEB est obligatoire tous les deux ans pour les chaudières à gaz et les chauffe-eaux alimentés au gaz pour l'eau chaude sanitaire. En Wallonie, les chaudières à gaz d'une puissance de moins de 100 kW doivent être contrôlées tous les trois ans, et tous les deux ans pour les chaudières d'une puissance supérieure.

Le ramonage de la cheminée n'est pas obligatoire dans la Région de Bruxelles-Capitale et en Wallonie si vous possédez une chaudière à gaz.

Vous avez une chaudière à mazout ?

En Flandre, à Bruxelles et en Wallonie, les chaudières à mazout doivent être entretenues et contrôlées chaque année. Le contrôle comprend :

  • une vérification de l'état général de votre chaudière
  • un nettoyage de votre chaudière
  • un contrôle de l'aération de l'espace où se trouve votre chaudière et de l'arrivée de l'air de combustion
  • une vérification des valeurs de combustion
  • un contrôle et un nettoyage de la cheminée ou de l'évacuation des gaz de combustion.

Vous avez un dispositif de chauffage central à combustible solide (bois, pellets ou charbon) ?

Un entretien annuel réalisé par un professionnel qualifié est obligatoire partout en Belgique. Pour le contrôle et le nettoyage de votre cheminée ou de votre conduit d'évacuation des gaz de combustion, vous pouvez éventuellement faire appel à un ramoneur (non agréé).

Tous les combustibles : audit de chauffage périodique et diagnostic approfondi

Pour vérifier si les dispositifs de chauffage central plus anciens (tous les combustibles) sont encore suffisamment efficaces au niveau énergétique, la Flandre a créé l'audit de chauffage et la Wallonie le diagnostic approfondi. Demandez à votre technicien d'entretien quand cet examen doit avoir lieu chez vous et s'il peut le faire en même temps que le contrôle périodique ordinaire. Cela vous permettra d'économiser du temps et de l'argent.

Qu'en est-il si vous louez ou mettez en location un logement ?

En tant que bailleur, vous devez veiller à ce que l'installation de chauffage de votre immeuble fonctionne correctement et en toute sécurité et à ce qu'elle soit mise à disposition contrôlée ou entretenue au début du contrat de location.

Le contrôle périodique et l'entretien de la chaudière de chauffage central sont considérés comme de petits travaux de réparation et sont en règle générale à la charge du locataire car il est l'utilisateur.

Vous louez une habitation ? Dans ce cas, il vaut mieux examiner le contrat de location. Dans certains cas, le bailleur se charge lui-même du contrôle.

Quid si vous ne prenez pas soin de votre installation de chauffage ?

Si vous n'entretenez pas votre installation de chauffage, vous augmentez le risque d'incendie, d'explosion ou de dégâts des eaux dans votre habitation. Mais une intoxication au CO est le risque numéro un. Chaque année, ce gaz mortel fait encore des centaines de victimes dans notre pays, avec 2 à 3% de décès.

Quel est le lien avec votre installation de chauffage ? Si elle n'est pas réglée et entretenue correctement ou s'il y a un problème avec l'arrivée d'oxygène ou l'évacuation des gaz de combustion, le combustible (gaz, mazout...) ne peut pas brûler de manière optimale. Il en résulte du monoxyde de carbone (CO). Les cheminées décoratives, les poêles à pellets, les appareils à eau chaude et les chauffages d'appoint peuvent également présenter un risque de CO.

Le CO est un gaz invisible, dépourvu d'odeur et de goût. Il chasse l'oxygène du sang de ses victimes, qui s'étouffent alors qu'elles respirent, souvent avec une issue fatale pour celles qui dorment sans se douter de rien. Les enfants sont particulièrement sensibles à cet assassin silencieux.

Comment reconnaître un éventuel problème de CO dans votre maison ?

Vous reconnaissez notamment les éventuels problèmes de CO à ce qui suit :

  • l'odeur de poussière brûlée, causée par d'autres substances chimiques libérées par une mauvaise combustion
  • une humidité anormale dans la maison
  • de la condensation sur les vitres
  • le détachement de papier peint
  • le dépôt de suie sur le mur ou au plafond autour du chauffe-bain
  • des flammes jaunes au lieu de flammes bleues ou des flammes anormalement grandes dans votre chauffe-eau
  • l'écaillage de la peinture au-dessus de votre appareil de chauffage.

Quels sont les symptômes physiques d'une intoxication au CO ?

Les symptômes physiques d'une intoxication au CO sont des maux de tête, des vertiges, des difficultés respiratoires, des bourdonnements, la vision de taches devant les yeux, des nausées et souvent des maux de ventre chez les enfants. Ces symptômes se manifestent généralement chez plusieurs membres du ménage simultanément.

Heureusement, vous pouvez facilement éviter une intoxication au CO si vous :

  • faites installer et entretenir vos appareils de chauffage et chauffe-eaux à temps par un professionnel agréé
  • aérez régulièrement toute votre habitation, surtout les pièces équipées d'un poêle ou d'un chauffe-eau
  • faites attention aux appareils qui ne sont pas reliés à une cheminée, comme les chauffages de terrasse au butane ou les poêles à pétrole mobiles.

La meilleure garantie pour des années d'insouciance dans votre habitation

Locataire, bailleur ou occupant d'une maison ou d'un appartement propre ? Chez Vivium, vous adaptez votre assurance incendie à vos besoins et, en cas de sinistre, vous pouvez compter sur l'aide et les bons conseils de votre courtier.

 


Sources : Engie, l’IRM et la team Claims de Vivium