Retour

Besoin d’un prêt pour une nouvelle habitation ? Utilisez votre pension complémentaire

Besoin d’un prêt pour une nouvelle habitation ? Utilisez votre pension complémentaire

Vous pensez sans doute automatiquement au prêt hypothécaire quand vous envisagez le financement de la construction ou de l’achat d’un bien immobilier. Saviez-vous qu’il est aussi possible de financer l’achat d’une maison, d’un appartement ou d’un terrain à bâtir d’une autre façon, moins connue : via votre PLCI ou votre EIP ? Et cette méthode est tout aussi intéressante !

Plus votre salaire est bas, plus le montant que vous pouvez emprunter est bas

Il est fort probable que vous vous versez – comme la plupart des gérants dans notre pays – un salaire peu attractif pour des raisons fiscales. Et quand vous voulez acheter ou faire construire une seconde résidence ou une habitation privée, vous vous heurtez très vite aux inconvénients de cette façon de procéder. En effet, plus votre salaire est bas, plus le montant que vous pouvez emprunter pour un bien immobilier est bas. Vous allez alors devoir entamer vos économies ou restreindre le revenu de votre ménage pour pouvoir réaliser votre rêve de construction.

Utilisez votre PLCI ou votre EIP pour l’achat de votre bien immobilier

Ce que vous ignorez peut-être, c’est que vous pouvez aussi utiliser votre contrat de pension du deuxième pilier, comme une Pension Libre Complémentaire pour Indépendants (PLCI) ou un Engagement Individuel de Pension (EIP), pour financer l’achat ou la construction d’un bien immobilier. Vous pouvez ainsi dès maintenant investir dans la brique, avec des fonds qui ne seront disponibles que lors de la prise de votre pension. Et c’est possible de trois façons différentes.

Une avance sur votre pension complémentaire

Il est parfaitement possible de prendre dès à présent une partie, maximum 60%, de la réserve constituée dans votre PLCI comme avance pour votre projet immobilier. Votre contrat continue tout simplement de courir et vous continuez à constituer votre pension complémentaire.

Les avantages

  • Vous transférez de manière fiscalement correcte une somme d’argent de votre société vers votre patrimoine privé.
  • Vous ne payez pas de frais de notaire ni de droits d’enregistrement, ce transfert est réglé via un acte sous seing privé.
  • Vous n’avez pas besoin de preuve de solvabilité.
  • Vous pouvez prendre ainsi votre avance et l’argent est immédiatement disponible.
  • Sous certaines conditions, votre base imposable sera plus basse à la date d’expiration du contrat, si bien que vous serez moins taxé.

Vous avez le choix : avec ou sans rente

Pendant la période où vous bénéficiez de cette avance, vous ne payez qu’un intérêt limité sur la somme prélevée. Vous pouvez aussi demander à VIVIUM de régler automatiquement l’intérêt via la réserve dans votre contrat. Vous êtes d’ailleurs libre de rembourser à tout moment votre avance de façon anticipée, sans frais. Vous pourrez ainsi à la date d’échéance compter à nouveau sur la totalité de votre capital pension.

Financement de l’habitation via l’avance PLCI – un exemple

Étienne est fiscaliste indépendant. Il souhaite rénover son appartement et a besoin pour ce faire de 30.000 euros. Il y a 15 ans, il a souscrit via sa société une PLCI sociale. La réserve constituée s’élève à 52.798 euros. Il peut en prélever maximum 60% comme avance, soit 31.678,80 euros. Ce qui est largement suffisant pour financer ses travaux de rénovation.

Crédit hypothécaire

Vous pouvez aussi contracter un crédit hypothécaire que vous remboursez en une seule fois avec le capital pension que vous touchez à la date d’échéance de votre PLCI ou de votre EIP. Si vous disparaissez avant cette date, vos proches seront alors protégés via la garantie Décès. Celle-ci va alors rembourser le crédit (à concurrence du montant maximum du capital assuré).

Vous payez un intérêt déterminé sur le capital emprunté. Votre société, ou vous-même, doit bien entendu verser les primes déductibles fiscalement pour votre contrat de pension, de façon à ce que le capital pension soit réellement constitué.

Les atouts du crédit hypothécaire

Un crédit hypothécaire offre aussi pas mal d’avantages :

  • Vous pouvez tout de suite investir dans l’immobilier, avec l’aide du capital pension que vous ne toucherez que bien des années par après.
  • Vous pouvez aussi emprunter un plus grand montant que dans le cas d’un crédit hypothécaire classique: vous ne remboursez en effet pas de capital, uniquement des intérêts.
  • Si vous répondez aux conditions légales, vous pouvez aussi déclarer fiscalement ces intérêts dans le cadre du bonus logement.
  • Vous possédez une seconde habitation? Dans ce cas, les intérêts peuvent neutraliser l’imposition des revenus immobiliers.
  • Et, last but not least, si vous utilisez ce système avec un EIP, c’est votre société qui finance votre investissement immobilier privé en ce qui concerne la partie capital.

Crédit hypothécaire : un exemple

Pierre (50 ans), vétérinaire, contracte un crédit hypothécaire de 300.000 euros chez VIVIUM pour l’achat d’une habitation de cette même valeur. Son EIP prévoit un capital pension de 375.000 euros et la réserve déjà constituée est de 200.000 euros. Grâce à cette réserve, sa quotité est inférieure à 80%. Ce qui veut dire que le montant qu’il doit emprunter équivaut à moins de 80% de la valeur de l’habitation, de ce fait Pierre reçoit de VIVIUM un taux d’intérêt plus attractif.

Pierre paie chaque mois un intérêt de 739,88 euros (à un taux d’intérêt fictif de 3%) et sa société continue tout simplement de verser la prime annuelle de l’EIP. À la date d’échéance du contrat, le crédit en cours est remboursé, après ponction fiscale. Le reste est versé à Pierre, augmenté des éventuelles participations aux bénéfices.

Mise en gage

Vous pouvez aussi mettre en gage votre contrat du deuxième pilier auprès de l’institution de crédit où vous contractez un crédit hypothécaire classique. Votre contrat constitue dès lors une alternative à l’assurance solde restant dû. Votre contrat doit dans ce cas prévoir un capital décès suffisamment élevé pour pouvoir servir de garantie.

Mise en gage : un exemple

Tim est opticien et marié à Anja. Il contracte auprès de sa banque un crédit hypothécaire pour l’achat d’un terrain à bâtir d’une valeur de 190.000 euros. Chez VIVIUM, Tim a un EIP (Engagement Individuel de Pension) qui s’élève à 250.000 euros. La mise en gage de cette police lui permet de réaliser une solide économie sur les primes de l’assurance solde restant dû. Si Tim devait disparaître, VIVIUM remboursera d’abord le solde en cours du prêt hypothécaire auprès de la banque (après déduction de l’imposition finale). Et le solde reviendra à ses héritiers, dans ce cas-ci Anja.

Votre courtier vous en dira plus

Vous projetez d’acheter un bien immobilier et vous avez conclu une PLCI, une PLCI-INAMI ou un EIP ? Dans ce cas, c’est peut-être une excellente alternative à l’hypothèque classique. Parlez-en à votre courtier, il se fera un plaisir de vous en dire plus sur cette formule et ses nombreux avantages.


Rechercher un courtier
Rechercher un autre courtier