Retour
Épargne-pension : êtes-vous trop jeune ou trop âgé ?
Image of the blog article

Environ trois millions de Belges ont une épargne-pension. Nous sommes bien conscients qu’il est préférable de nous assurer nous-mêmes une pension complémentaire. Et nous commençons à épargner pour notre pension de plus en plus tôt. Mais y a-t-il un âge où il n’est plus intéressant de souscrire une épargne-pension ou un âge où ce n’est plus possible ? Dans cette vidéo, nous vous résumons la question en moins d’une minute.

Les jeunes épargnants profitent au maximum de l’effet boule de neige

Commencer une épargne-pension à 25 ans (au lieu de 35 par exemple) présente plusieurs avantages. Non seulement votre avantage fiscal est plus important, mais vous épargnez aussi tout simplement plus d’argent. En outre, les intérêts sur le montant que vous épargnez l’année suivante rapportent à nouveau des intérêts, et ainsi de suite chaque année. Après quelques années, ces intérêts capitalisés créent un véritable effet « boule de neige ».

Votre courtier est la personne la mieux placée pour les calculer pour vous.

Bientôt 55 ans ? Optimisez votre avantage fiscal dès aujourd’hui

Tant l'épargne-pension que l'épargne à long terme doivent être conclues pour une durée d'au moins dix ans et l'âge final doit être de 65 ans au moins. 

Vous soufflez bientôt vos 55 bougies ? C’est le moment idéal pour commencer une épargne-pension ou une épargne à long terme, ou pour augmenter votre (vos) contrat(s) existant(s) jusqu’au maximum fiscal. 

Pourquoi ? L'avantage fiscal dont vous profitez est soumis à un impôt final. Celui-ci est versé par Vivium au fisc à votre soixantième anniversaire si vous commencez avant votre 55e anniversaire. Pour l’épargne-pension, il s’agit de 8% et pour l’épargne à long terme, de 10%. La retenue s’effectue sur le capital que vous avez épargné à votre soixantième anniversaire.

Cependant, si vous ne commencez à épargner qu’après votre 55e anniversaire, cet impôt final ne sera retenu qu’au dixième anniversaire de votre contrat. Cela peut représenter une différence importante en matière de rendement. 

Vous êtes déjà plus âgé ? N’hésitez plus...

L’épargne-pension est possible jusqu’à votre 65e anniversaire. Donc, si vous avez plus de 55 ans, cela vaut certainement la peine de commencer une épargne-pension. Vous épargnez encore un beau capital pension et surtout vous bénéficiez chaque année d’un avantage fiscal.

Vous souhaitez également réduire vos impôts au-delà de 65 ans ? C’est possible avec l’épargne à long terme, à condition de commencer avant votre 65e anniversaire. Cette formule d’épargne vous permet même de bénéficier d’un avantage fiscal de 30% à vie. Le montant que vous pouvez déduire fiscalement dépend de vos revenus professionnels (par ex. votre allocation de pension) avec un maximum absolu de 2 350 euros (pour 2021). Votre avantage fiscal peut donc s’élever à 705 euros.

Après dix ans, vous paierez alors un impôt final de 10%, mais vous continuerez ensuite à bénéficier d’un avantage fiscal sans avoir à payer d’impôts sur ce montant. De plus, après dix ans, vous pouvez retirer (une partie de) votre argent gratuitement à tout moment. Votre argent reste donc disponible et rapporte plus qu’un livret épargne.

Conseil : profitez au maximum de vos avantages fiscaux et combinez l’épargne-pension et l’épargne à long terme.

Vous souhaitez plus d’informations ou des conseils personnalisés ?

Parlez-en à votre courtier. Il vous fournit des conseils professionnels (en ligne, en agence ou à votre domicile) adaptés à votre situation personnelle. Votre courtier vous conseille sur vos possibilités d’optimiser votre avantage fiscal.

Un autre article intéressant pour vous : 

Les plus consultés