Retour
La crise du coronavirus, terrain de jeu des fraudeurs et hackers : à quoi faire attention ?
Image of the blog article

Les informations sur la pandémie de coronavirus sont consultées et partagées en masse sur les réseaux sociaux et par e-mail. Malheureusement, ces informations communiquées sur le virus à travers ces canaux ne sont pas fiables et de nombreuses fake news sont diffusées, consciemment ou inconsciemment.

Les fraudeurs et les hackers tirent parti de cette situation pour escroquer les citoyens et les entreprises ; voler de l'argent et des informations. Ils redoublent d’imagination quant aux techniques et stratégies qu'ils appliquent pour tromper les utilisateurs. En adoptant les bons réflexes, vous pouvez néanmoins limiter leurs chances de réussite.

Attention aux fausses offres

Les fraudeurs profitent de la crise du coronavirus pour vendre des produits via toutes sortes de canaux. Pensez aux masques buccaux, au savon désinfectant pour les mains, aux kits de test rapide, aux faux médicaments et vaccins ou encore aux emprunts destinés à vous aider à traverser cette période difficile.

Notre conseil : Ne donnez pas suite à ces offres. Soit vous ne recevrez rien du tout, soit vous achèterez des produits qui sont périmés ou ne fonctionnent pas (correctement). Il est donc préférable d’acheter des médicaments que sur avis médical et chez le pharmacien. Les stocks dans les supermarchés sont renouvelés et la plupart des prestataires de services (y compris votre courtier) restent joignables par téléphone ou par e-mail pendant cette période.

Faites preuve de vigilance face aux demandes urgentes inhabituelles

Les assureurs sont également confrontés à des fraudeurs qui se servent de cette crise pour s'enrichir. Ils se font passer pour des clients et demandent par téléphone ou par e-mail de modifier d'urgence un numéro de compte sur une facture ou une quittance, ou de modifier un bénéficiaire.

Les collaborateurs de Vivium sont formés à reconnaître les tentatives de fraude. Mais il est tout à fait possible que vous ayez, vous aussi, affaire à des fraudeurs. Soyez donc particulièrement vigilant(e) si on vous adresse une demande urgente et inhabituelle.

  • Ne donnez jamais suite à des e-mails ou des appels téléphoniques dans lesquels votre banque, votre assureur ou un autre prestataire de services vous demande de modifier votre mot de passe, communiquer votre numéro de compte ou vous connecter à un site via un lien et d'y compléter des données personnelles. Les prestataires de services financiers ne procèdent jamais de la sorte !
  • Faites attention aux demandes effectuées via de faux sites web, e-mails, SMS ou même par téléphone en vue de verser de l'argent d'urgence, par exemple pour des victimes ou des examens liés au coronavirus.
  • Vous doutez de l'authenticité d'une facture ou d'une action à entreprendre ? Contactez la personne ou l'entreprise concernée par téléphone ou par e-mail (si vous êtes certain(e) d'avoir la bonne adresse e-mail). Un contrôle supplémentaire n’est jamais superflu.

Ne laissez aucune chance aux hackers

Pour l'instant, les cybercriminels appliquent différentes stratégies.

  • Ils envoient un e-mail provenant soi-disant d'une organisation sanitaire (un hôpital, la Croix-Rouge...) ou d'une institution publique qui vous met en garde contre un certain risque. Cet e-mail contient souvent un document. Si vous l'ouvrez, un logiciel malveillant (par exemple Emotet) peut être installé sur votre ordinateur ou votre smartphone. Un logiciel malveillant (malware) est un logiciel qui perturbe votre système informatique, recueille des informations personnelles ou sensibles et vous expose à un cryptovirus prenant le contrôle de votre appareil.
  • Par l'intermédiaire de votre profil sur les réseaux sociaux, par téléphone ou par discussion en ligne, vous recevrez peut-être un lien vers un fichier ou une vidéo (fichier MP4) avec, par exemple, des informations très récentes sur le coronavirus ou un nouveau vaccin. En cliquant sur le fichier, il est possible que vous installiez un logiciel malveillant sur votre PC ou votre smartphone.

Conseils de nos spécialistes en sécurité informatique

Restez vigilant(e) quant à tous les e-mails et messages que vous recevez. Si vous recevez un e-mail (à la maison ou au travail) présentant un contenu, une question ou un expéditeur suspect ou inhabituel :

  1. Ne répondez pas aux questions posées dans l'e-mail.
  2. Si vous disposez des coordonnées de l'expéditeur : contactez-le et demandez-lui si le message provient bien de lui et quel en est le but.
  3. Supprimez immédiatement les e-mails et messages suspects, sans cliquer sur les éventuels liens ou pièces jointes.

Vous doutez de la fiabilité d'un e-mail, d'un message ou d'un lien ? Transmettez-le à suspect@safeonweb.be. Pensez aussi à consulter Safeonweb, le site web du Centre pour la Cybersécurité en Belgique. Sur ce site, vous pouvez tester votre santé numérique et découvrir ce que vous pouvez faire pour travailler en ligne à la maison en toute sécurité, tout en restant en contact numérique avec vos collègues, vos amis et votre famille.

Où trouver des informations fiables ?

Un grand nombre d'informations erronées sur le coronavirus circulent sur Internet et dans les médias. En cette période, croire certaines informations ou suivre certains conseils peut mettre votre vie en danger. Privilégiez dès lors la recherche d’informations fiables sur les canaux et sites web officiels :

Sur notre propre site web, vous trouverez des informations sur notre prestation de services et les éventuelles mesures à l'occasion de cette crise.