Retour

J’ai 40 ans. À combien s’élève la pension que je me constitue avec ma PLCI-INAMI ?

J’ai 40 ans. À combien s’élève la pension que je me constitue avec ma PLCI-INAMI ?

L’épargne pension via une PLCI-INAMI peut vous permettre de considérablement booster vos revenus de pension le moment venu. Qu’entendons-nous par considérablement ? Nous vous l’expliquons dans cet article.

Une PLCI avec allocation INAMI

Vous exercez une profession médicale et vous êtes conventionné ? Dans ce cas, vous pouvez souscrire une PLCI (Pension Libre Complémentaire pour Indépendants) avec l’allocation que vous recevez de l’INAMI. Grâce à cette PLCI-INAMI, vous disposez après la prise de votre pension d’une belle cagnotte supplémentaire pour compléter votre pension légale.

Quelle profession médicale exercez-vous ?

L’ampleur de cette cagnotte dépend de plusieurs facteurs. La profession que vous exercez joue un rôle important. L’allocation INAMI d’un médecin est en effet différente de celle d’un dentiste, qui est à son tour différente de celle d’un pharmacien ou d’un kinésithérapeute.

En cas de conventionnement complet, l’allocation pour un médecin par exemple est de plus de 4.500 euros, pour un dentiste d’un peu plus de 2.200 euros et pour un kinésithérapeute d’un peu moins de 1.500 euros. Ce budget détermine en grande partie vos possibilités: plus le capital final que vous voulez recevoir à la prise de votre pension est élevé, plus – bien évidemment – la prime à payer est élevée.

Rente minimum et participation aux bénéfices

VIVIUM vous octroie sur les primes versées une rente minimum garantie déterminée, selon le type de contrat. De plus, vous disposez aussi dans certains cas d’une participation aux bénéfices. Son ampleur varie en fonction de la conjoncture économique et des résultats obtenus par VIVIUM. Vous pouvez capitaliser cette participation aux bénéfices (l’englober dans votre programme d’épargne) ou la placer dans un fonds d’investissement, pour un rendement supplémentaire.

PLCI-INAMI: quand prenez-vous votre pension ?

L’âge auquel vous prenez votre pension est un autre élément important. Il va en effet déterminer en grande partie l’imposition que vous allez devoir payer sur votre capital alloué. Une PLCI-INAMI est imposée par le biais d’une rente fictive. C’est un pourcentage par lequel votre capital final doit être multiplié. Le résultat de cette opération correspond au montant que vous devez déclarer après la prise de votre pension en tant que revenus de pension et sur lequel vous serez imposé.

Plus vous retardez la prise de votre pension, moins vous paierez d’impôt

Vous pouvez demander votre capital à partir de 60 ans, mais si vous attendez d’avoir 65 ans l’impôt total sera nettement inférieur. À ce moment, seuls 80% de votre capital sont convertis en rente fictive. Pas 100%. De plus, la période pendant laquelle vous devez déclarer ce montant en tant que revenus de pension est nettement moins longue (10 ans au lieu de 13). À deux conditions toutefois. Vous ne pouvez prendre votre pension légale qu’à 65 ans et vous devez rester actif jusqu’à cet âge.

PLCI = PLCI Sociale

Sachez aussi que la PLCI-INAMI est ce qu’on appelle une PLCI Sociale. Ce qui signifie que 10% de l’allocation sont utilisés pour quatre couvertures supplémentaires :

  • une exonération du paiement de la prime en cas d’invalidité (si vous devenez invalide, votre allocation INAMI stoppe, VIVIUM verse alors les primes à votre place) ;
  • une exonération du paiement de la prime en cas de repos de maternité ;
  • une rente en cas de décès ;
  • une allocation forfaitaire en cas de maladie grave.

Des assurances complémentaires

Vous ne devez pas consacrer l’entièreté de votre allocation INAMI à la constitution de votre pension. Vous pouvez par exemple aussi opter pour une couverture complémentaire incapacité de travail. Dans ce cas, l’allocation INAMI est répartie entre votre pension et une assurance incapacité de travail, dans le cadre de laquelle vous touchez une rente quand vous ne pouvez plus travailler pour cause de maladie ou d’accident.

De la même façon, vous pouvez par exemple aussi protéger vos proches via une assurance décès. Lors de votre décès, ils reçoivent un montant déterminé à l’avance. Ces assurances sont aussi parfaitement finançables avec vos moyens propres, donc en dehors de l’allocation INAMI.

PLCI-INAMI: un exemple

Anne est dentiste et a 40 ans. Pour 2015, elle reçoit une allocation INAMI de 2.239,31 euros*. Elle souscrit une PLCI-INAMI dont les participations bénéficiaires sont placées dans un fonds d’investissement. Elle prend en outre une assurance décès avec un capital de 7.500 euros et une assurance incapacité de travail avec une rente annuelle de 30.000 euros. Anne travaille jusqu’à ses 65 ans et prend à ce moment son capital final.

L’allocation INAMI est utilisée comme suit : 2.239,31 euros

  • partie de prime incapacité de travail : - 949,91 euros
  • solde : 1.289,40 euros
  • partie de prime solidarité (10%) : - 128,94 euros
  • partie de prime constitution de pension et décès : 1.160,46 euros

Résultat à 65 ans

Montant de l’épargne constituée capitalisée à 1,5%, sans participation aux bénéfices : 32.549,51 euros

Sur ce montant est alors prélevée une rente fictive de 5% ou 1.627,48 euros. Anne devra déclarer ce montant pendant 10 ans en tant que revenus de pension. Et elle sera imposée sur cette somme. Les éventuelles participations aux bénéfices ne font pas l’objet d’une imposition.

*Attention: le montant de l’allocation est encore sous réserve. Au moment de la publication de cet article, les chiffres des allocations pour 2015 n’avaient pas encore été publiés au Moniteur belge.

Demandez à votre courtier

Il est évident que la constitution d’une PLCI-INAMI est une démarche extrêmement personnelle qui exige pas mal de sur-mesure. Votre courtier est la personne toute désignée pour vous aider dans cette démarche. Ne manquez dès lors pas de le contacter pour de plus amples informations et un conseil.


Rechercher un courtier
Rechercher un autre courtier